Les Carrières de Lumières, spectacle 2017.

Les carrières de Lumières aux Baux de Provence :

Voilà un bel endroit à visiter et qui peut intéresser petits et grands. Le spectacle pour la saison 2017 est tout aussi réussi que les précédents. Bosch, Brueghel et Arcimboldo sont mis à l’honneur sur le thème « fantastique et merveilleux ». Et une mise en bouche délicieuse avec Georges Méliès. Bref, un régal encore une fois ! Je rajoute quelques images dans le diaporama … et pour en savoir plus, vous pouvez visionner la vidéo de la bande-annonce ici.

C’est quoi, les carrières de Lumières ?

Il s’agit d’anciennes carrières de calcaire appelées alors carrières des Grands Fonds. Leur exploitation a débuté au cours du 19ème siècle, à l’ère de l’industrialisation et jusqu’à l’entre-deux-guerres. A cette époque, de nouveaux matériaux se substituent à la pierre et finalement, la carrière sera fermée définitivement.

Dans les années 60, Jean Cocteau, fasciné par le lieu, le choisira pour tourner pour son film « Le Testament d’Orphée ». D’ailleurs, des extraits du film ainsi que des interviews de Cocteau sont toujours projeté sur place (aller vers l’espace Cocteau).

C’est ensuite Albert Plécy (1914-1977), journaliste, passionné d’images, qui fera vivre ce lieu sous le nom de Cathédrale d’images, inauguré en 1975. Il créé ses premiers spectacles sur écran géants dès 1970. Dans son ouvrage La Grammaire de l’image (paru en 1962) il écrit :

Dans le domaine du spectacle, le temps est venu des Cathédrales d’images. Nous les bâtirons de seconde en seconde, sur des écrans géants et bientôt en relief sans écran.

Ensuite, inspiré des travaux de Joseph Svoboda, les Carrières de Lumières se transforment en cet espace, haut en couleur et en technologie.

Ça ressemble à quoi les Carrières de Lumières ?

On est dans une carrière souterraine, immense, avec une hauteur sous plafond allant jusqu’à 9 mètres. Les images sont projetées sur toutes les parois, murs, colonnes, sols. C’est une immersion dans l’image qui vous attend. La salle Dante – salle de projection – est rythmée par des piliers immenses, une montée douce vers la droite qui amène à une sorte de terrasse offrant une vue superbe sur l’ensemble. Bref, vous pouvez déambuler à loisir dans cette immensité et savourer les projections de chefs d’oeuvre de la peinture. Les impressionnistes, Klimt, Michel-Ange, Léonard de Vinci, Raphaël et Chagall dernièrement, laisseront la place, en 2017, à Bosch, Brueghel et Arcimboldo.

Les Carrières de Lumières côté pratique

Tout d’abord, il faut y aller ! Si vous partez directement de la maison, nous vous conseillons de prendre l’autoroute à Salon puis de passer par Mouriès (où vous pourrez acheter votre huile d’olive !). Garez-vous dès que vous le pouvez car il n’y a qu’un tout petit parking juste devant l’entrée des Carrières de Lumières. Les autres parking sont en bas, avant l’entrée du village des Baux de Provence.

Attention, il fait frais dans les Carrières, à peu près 15 degrés donc prévoyez la « petite laine » !

Vous pouvez intégrer la salle Dante à tout moment car les projections sont en continu. Il se peut donc que vous entriez lors d’une transition aussi la salle sera plongée dans l’obscurité. Y penser si vous êtes avec de jeunes enfants ou des personnes plus âgées (le sol est assez régulier mais pas parfaitement plan).

La billetterie vous proposera la possibilité de prendre un billet couplé avec l’entrée au château des Baux de Provence. A faire aussi !! (Voir dans un prochain billet).

Pour plus de détail, accédez au site Web des Carrières de Lumières.



Trouver d’autres idées de sorties en famille autour de Ma maison de vacances en Provence.

Laisser un commentaire